Want to be a Star?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Bénédiction maritale et intestinale (défi rang)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hugh Laurie
    [H]angover & Rock'n Roll

avatar


Messages : 1006
Date d'inscription : 06/09/2009
Date de naissance : 11/06/1959
Age : 58
Localisation : London or Los Angeles
Etat civil : divorcé / célibataire père de trois enfants
Nationalité : britannique


My Career
Current Projects:
Money: 103 154 $
Popularité:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Bénédiction maritale et intestinale (défi rang)   Mar 8 Sep - 16:28

    9h30. Le mariage était prévu à 10h et Hugh, en homme prévoyant, était venu un peu à l’avance. Jack allait prendre Alice pour épouse et lui, en tant qu’ami du futur marié, avait préféré ne pas trop se faire remarquer. Mieux valait faire une entrée discrète, avant que tout le monde ne soit là, qu’une entrée en fanfare et en retard, de ces entrées où tous les visages se tournent vers vous pour voir qui était l’imbécile qui se permettait d’arriver après les autres. En somme, une demi-heure d’avance, ce n’était pas trop mal. D’ailleurs, en tant qu’amateur d’art, cela lui permettait de visiter un peu ce lieu de culte.

    L'église ne présentait aucun caractère archéologique. Un retable du XVIIe siècle garnissait la totalité du chevet plat. Ses proportions étaient impressionnantes : six colonnes salomoniques, au feuillage d’acanthe doré, partageaient l'ensemble en trois parties. Au centre, sur le tabernacle en bois recouvert d’or, se trouvait un petit baldaquin vide que surmontait une statue de Notre-Dame de Pitié, sous un dais de bois doré. De part et d'autre des bas-reliefs : à droite, le bain de l'Enfant Jésus ; à gauche; la Nativité.
    Au-dessus du tabernacle un petit bas-relief montrait Jésus portant sa croix. Deux grandes statues : à gauche, saint Jean et à droite sainte Marie-Madeleine encadraient la Vierge. Sous ces statues et dans le registre inférieur, de part et d'autre de l'autel, petits bas-reliefs, assez maladroits et en bois sculpté polychromé et non doré, étaient des illustrations anecdotiques. À droite, était sculpté un cavalier, gentilhomme portant perruque et manteau long, qui essayait de traverser un fleuve en courroux. À gauche, un homme essayait de manœuvrer une barque sur des flots impétueux. Le plafond à caissons peints de fleurs, signe marial et de têtes d'anges, suscitait l'admiration.

    Après le chœur et la nef, Hugh Laurie se dirigea vers le fond de l’abside, là où devait certainement se trouver la sacristie, avec les vêtements liturgiques et autres babioles dont le curé se servait pour faire la messe. En passant dans un étroit couloir, l’Anglais ne put faire autrement que s’arrêter : sur sa gauche, un bruit malvenu en ces lieux se faisait entendre. On aurait dit qu’une personne souffrait. C’étaient des gémissements et des petits cris de crispation qui résonnaient autour de l’acteur et il se dirigea vers le lieu d’où cela semblait venir. Sur la porte en bois, un petit écriteau indiquait "WC". Quelqu’un là-dedans avait sans doute forcé sur les pruneaux et les échalotes !


    "Eh oh ? y a quelqu’un ?"

    La voix gémissante se tut un instant après que Hugh ait posé la question, puis la voix se décida à répondre :

    "Ah ! mon fils ! c’est le Ciel qui vous envoie !
    Je dois célébrer un mariage dans un petit quart d’heure et mon transit ne veut rien entendre !"


    Allons, bon ! V’là autre chose… Mr Laurie fut tenté de rire de la situation, mais la voix du prête – car, entre nous, ça ne pouvait être que lui qui squattait impunément les toilettes – avait eu l’air soulagée de l’entendre.

    "J’en ai encore pour un temps certain, mon fils, ayez donc la bienveillance de faire patienter les paroissiens."

    Hugh arqua un sourcil. Il rêvait, là, ce n’était pas possible autrement… Il essaya de se dérober :

    "Voyons, mon père, vous n’allez pas rester coincé là-dedans durant toute la bénédiction, vous serez sorti à temps pour célébrer le mariage !"

    Un horrible gargouillement suivi d’un autre gémissement se fit entendre et Hugh remit aussitôt en question ce qu’il venait de dire.

    "La sacristine et les enfants de chœur vous aideront, mon fils, ayez confiance en Dieu, après tout, il vous a envoyé pour m’épauler aussi…"

    Voilà des paroles ambivalentes qui poussèrent Hugh à s’éloigner – il n’avait pas l’intention de moisir près des chiottes non plus, faut-il le dire – sans trop comprendre ce qu’avait voulu signifier ce curé diarrhéique.
    Il ne fallut pas plus longtemps pour qu’une femme aux lunettes en verre de cul de bouteilles lui mette le grappin dessus :


    "Ah, vous voilà ! Allez vite vous changer, les mariés ne vont plus tarder. Dieu bénisse l’évêché et ses envoyés salutaires !"

    La femme se signa et Hugh eut l’intuition que cette grenouille de bénitier devait être la sacristine. Une véritable taupe apparemment aussi miro que l’animal. Elle l’envoya dans la sacristie en annonçant qu’elle se chargeait des musiques et qu’il n’avait qu’à procéder le plus simplement possible, car dans certains cas, il vaut mieux faire dans le simple et l’humilité.
    Ok… Devant l’armoire où se trouvaient les aubes et les étoles, Mr Laurie se trouva confronté à un premier problème après avoir enfilé une aube blanche. Il savait que les étoles se choisissaient en fonction de l’événement : ainsi, le vert, le blanc, le rouge et le violet avaient chacun une signification… mais quelle teinte fallait-il choisir pour un mariage ? Il n’hésita pas longtemps car il fallait agir dans l’urgence… Il prit l’étole verte, en se disant que "Vert j’espère" pouvait convenir à l’union d’un homme à une femme.

    Les grandes orgues se firent entendre et Hugh sentit un frisson lui parcourir l’échine. Il allait donc devoir essayer de célébrer un mariage, puisque tout semblait le désigner comme envoyé divin ou je ne sais quelle idiotie du genre. Bon, après tout, c’était un rôle comme un autre…
    L’aube, trop courte, dévoilait le bas de son pantalon noir, mais bon, l’urgence avait fait qu’il avait pris la première aube qu’il avait trouvée… et ça n’avait pas l’air d’être celle d’un enfant de chœur, heureusement. Les mains jointes dans ses manches, Hugh avança donc vers l’autel et s’agenouilla un instant derrière celui-ci. Dans ses souvenirs, il y avait une lecture d’évangile, des chants, la lecture de textes par les proches des mariés, puis l’échange des alliances.

    Sur le lutrin, la Bible était ouverte au chapitre neuf de l’évangile selon saint Jean. Bien, ce serait ce texte-là, alors. Regardant l’assemblée, l’acteur vit que l’église était comble. Les mariés entraient ensemble pour venir dans le chœur de l’église. Tout le monde paraissait heureux et souriait, mais Hugh, lui, ne rigolait pas du tout. Il ne parvenait pas à se rappeler tout ce qu’il fallait dire et faire. Mais il s’agissait d’une bénédiction, donc, dans une trentaine de minutes, tout serait fini et il mériterait bien un Oscar, au bas mot, pour la prouesse qu’il s’apprêtait à accomplir.

    La sacristine envoya la musique choisie par les mariés pour l’accueil et durant les trois minutes que dura la chanson, le couple traversa l’église, à son aise, très lentement, même… Une fois qu’ils furent devant lui, Hugh leva les bras vers le plafond – le si beau plafond qu’il avait admiré en entrant et qu’il maudissait à présent.


    "Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit…
    Mes bien chers frères, mes bien chères sœurs… Nous sommes réunis aujourd’hui pour bénir ensemble l’union d’un homme et d’une femme…"


    Et Hugh Laurie, qui avait divorcé quelques mois à peine avant ce jour-là, tint un discours sur l’amour, la vie à deux, la confiance, etc. Oh, bien sûr, il y eut quelques petits accrocs dans ses paroles, parce que certains thèmes abordés n’étaient pas faciles à dire quand on a soi-même vécu l’inverse. Mais le tout sembla passer comme une lettre à la poste. Même la sacristine, derrière ses grosses loupes, souriait.

    L’Anglais alla alors vers la Bible et se mit à lire le texte biblique, mais bien vite, il songea qu’il était capable de réciter ce texte avec un semblant de ferveur, cela faisait tout de même plus réaliste… Encore heureux que Jack ne l’avait pas vraiment regardé : s’il l’avait reconnu, c’en était fini de ce mariage… et Hugh ne voulait pas que tout tombe à l’eau à cause de lui.


    "En chemin, Jésus vit un homme qui était aveugle depuis sa naissance. Ses disciples lui demandèrent : «Maître, pourquoi cet homme est-il né aveugle ? à cause de son propre péché ou à cause du péché de ses parents ?». Jésus répondit : «Il n’est pas aveugle à cause de son péché, ni à cause de celui de ses parents. Il est aveugle à cause de ses yeux…»"

    A cette phrase, Hugh se mit à rire nerveusement. Certains dans l’assemblée levèrent le nez vers Hugh, mais il continua, sans vraiment se rendre compte qu’il changeait légèrement l’Evangile originel.

    "«Et ainsi, l’œuvre de Dieu peut se manifester en lui. Pendant que je suis au monde, je suis la lumière du monde», dit Jésus. Après avoir dit ces mots, Jésus cracha par terre et fit un peu de boue avec sa salive. Avec cette boue, il frotta les yeux de l’aveugle et lui dit : «Va te laver la figure à la piscine de Siloé». L’aveugle y alla, s’y lava et quand il revint, il voyait. Ses voisins et ceux qui l’avaient vu mendier auparavant demandaient : «N’est-ce pas cet homme qui se tenait là pour mendier ?». Les uns disaient «C’est lui !» d’autres : «Non, ce n’est pas lui mais il lui ressemble». Et l’homme disait «C’est bien moi». Ils lui demandèrent : «Comment vont tes yeux ?»"

    Là, il rit à nouveau. De plus en plus de gens se mettaient à pouffer dans l’église. Avait-il dit quelque chose de travers ? Il n’y pouvait rien, mais le mot "yeux" le faisait rigoler dans ce contexte-là…

    " «Sont-ils guéris ?» Et il répondit : «Cet homme appelé Jésus a fait un peu de boue, il en a frotté mes yeux et m’a envoyé les laver à la piscine de Siloé. J’y suis allé et de retour j’étais guéri.» Ils lui demandèrent : «Où est cet homme ?» Il répondit : «Mais je n’en sais rien, moi, je ne l’ai pas vu !»"

    Nouveau rire nerveux. Hugh préféra arrêter là le massacre. Tout au long de sa lecture d’évangile, il avait été pris de ce rire nerveux et n’avait pu faire cela sérieusement. Il faut dire que certains passages étaient tout de même drôles, quand on y pense !

    L’acteur alla s’asseoir et quelques personnes de l’assemblée vinrent lire les textes qu’ils avaient choisis. Cela dura assez longtemps, mais ce n’était pas le moment de s’endormir ! Même si certains lectures étaient franchement soporifiques ! Sur le moment, Hugh comprit pourquoi le prêtre avait la chiasse : ça devait sans doute lui arriver chaque fois qu’il voyait les lieux communs que déballaient les gens qui venaient lire quelques lignes devant tout le monde. La sacristine lança la musique suivante et Hugh se leva. Il sentait qu’il devait avoir l’air d’un prêtre stagiaire à qui on aurait confié une paroisse dans l’urgence, mais un séminariste aurait au moins su ce qu’il était censé faire !

    L’un des deux enfants de chœur vint alors près de l’acteur et lui dit à l’oreille que monsieur le curé en avait fini. Ouf ! Il allait pouvoir passer le relais à quelqu’un de compétent. Et au vin d’honneur, il se permettrait quelques bons petits verres pour faire passer cette horrible impression que tout le monde savait qu’il n’avait rien d’un prêtre.

    Hugh venait de choisir la manière dont il se sortirait de cette affaire. Ôtant aube et étole, il tendit le tout au prêtre qui venait d’apparaître derrière lui.


    "Frères et sœurs, l’homme tant attendu vient d’arriver, je vais lui céder la place, applaudissez-le bien fort, car vous n’imaginez pas tout ce qu’il a enduré avant de venir ici !"

    Et Hugh Laurie salua, comme il l’avait fait si souvent avec Stephen Fry, à la fin de leurs shows. Dans l’église, certains eurent comme l’illumination divine en le reconnaissant et se mirent à applaudir en rigolant. L’Anglais descendit les trois marches et alla s’installer dans l’assemblée pour enfin assister normalement à la bénédiction, tandis que le prêtre se rendait seulement compte à présent que l’homme avec qui il avait parlé quand il était, pour ainsi dire, "dans le besoin" n’était pas un vicaire ou un envoyé de l’évêché, mais bien l’acteur qui incarnait le Docteur Gregory House à l’écran.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://roommates.forum-free.org/
 

Bénédiction maritale et intestinale (défi rang)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Drame haïtien: résultat de la malédiction ou de l'irresponsabilité
» Prédiction Ronde #2
» Sous la bénédiction des étoiles [Norman]
» Malédiction hollandaise ?!
» QUELLE PRÉDICTION
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
and...CUT :: HMC Place :: Corbeille :: Poubelle RP-
Sauter vers: