Want to be a Star?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La tournée des grands ducs <Fe Dom>

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hugh Laurie
    [H]angover & Rock'n Roll

avatar


Messages : 1006
Date d'inscription : 06/09/2009
Date de naissance : 11/06/1959
Age : 58
Localisation : London or Los Angeles
Etat civil : divorcé / célibataire père de trois enfants
Nationalité : britannique


My Career
Current Projects:
Money: 103 154 $
Popularité:
0/100  (0/100)

MessageSujet: La tournée des grands ducs <Fe Dom>   Mar 29 Déc - 0:12

    Elle était là, sublime et énigmatique, se distinguant très clairement du reste de l'assemblée - des badauds sans originalité pour la plupart - et se dirigea vers le bar. Devinant sa direction, Hugh prit les devants, se réglant sur sa trajectoire, et alla vers ce qui serait, à n'en pas douter, leur point de convergence au niveau du comptoir. Arrivé devant le serveur, il commanda prestement deux coupes de champagne - les femmes adorent le champagne - et attendit l'arrivée de l'Envie, sachant sciemment que l'adage "premier arrivé, premier servi" était loin d'être démodé.

    Les deux verres servis, il les prit en main, et se retourna pour faire face à la donzelle. De suite, il voulut lui faire l'effet des yeux pénétrants et acérés. Mais le résultat inverse se produisit, son essai d'hypnose ayant eu, sur elle, l'effet d'un pétard mouillé. Hugh fut subjugué, sans pour autant être au bout de ses surprises, par ses prunelles violine qui accaparèrent la totalité de ses pensées. Le seul avis sensé qui, suite à cette confrontation, lui vint à l'esprit fut de se dire qu'il la voulait, et qu'il mettrait tout en œuvre pour l'accomplissement de cette volonté.

    Aussi, il appliquait la phase un du plan. Mr Laurie essayait de la saouler.

    Après lui avoir fait vider la première flûte, une brève œillade au garçon de service - qui décidément deviennent de plus en plus perspicaces - suffit pour que ce dernier vienne leur rendre visite en compagnie d'un joli plateau argenté sur lequel trônaient deux beaux récipients contenant un liquide ambré et gazeux, certainement alcoolisé. Déjà, la conversation était devenue plus familière. Plusieurs fois, il réussit à la faire rire.

    Tout au long de la descente des verres, il put remarquer à quel point elle était belle, débordante de charme, dans sa robe lilas, malgré l'absence d'atours supplémentaires. Sa voix grave et chaleureuse jouait en sa faveur et son mètre septante-six le conforta dans l'idée qu'elle était faite pour lui. Il la voulait plus encore. Sans oublier que vraiment, il aimait regarder, discrètement, son très joli décolleté.

    Ce n'est qu'en fin de soirée, après quelques bouteilles, la vidange très avancée du portefeuille, et après avoir passé plusieurs danses ensemble et ri de bien des sujets que permettent l'éthylisme qu'il remarqua le magnifique ornement entourant son annulaire gauche.

    *** Fin du flash-back ***


    La soirée débutait et Hugh revenait sur les lieux qui avaient vu naître en lui un début de sentiment intense, ou plutôt, une frustration inouïe qu'il n'avait jamais oubliée.
    Le souvenir de cette belle inconnue le hantait encore de temps en temps et, dans ces moments-là, il venait errer par ici, dans un chic pub anglais où l'on servait les clients comme on servirait des aristocrates, où les femmes portaient des tenues les mettant en valeur de façon phénoménale, où les hommes n'étaient vêtus que comme des hommes d'affaires...

    Qui l'eût cru? Laurie venait ici de temps à autre depuis que ça avait commencé à dégénérer avec Jo. Il y avait fait des rencontres intéressantes, il y avait signé des papiers importants, il y avait emmené plusieurs femmes pour mieux les séduire et il y avait récolté ses plus chères cuites.

    Ce soir, c'est la nostalgie qui l'y amenait.
    L’homme était dans un état d'esprit tel qu'il voulait se remémorer des soirées vécues ici...
    C'est étrange, ce que la vie peut vous apporter comme envie, parfois...

    Mais pour ce faire, Hugh avait choisi un partenaire de beuverie pour se prendre une cuite phénoménale. Dominic Monaghan, son pote de boisson, son frère de bières et de cocktails. Il n’y avait pas mieux que lui pour que la soirée soit arrosée comme il se devait.
    Et ce soir, Hugh Laurie voulait carrément faire la tournée de tous les bars de la ville avec lui. La tournée des grands ducs, comme on appelait ça. Et ça promettait !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://roommates.forum-free.org/
Invité
Invité




MessageSujet: Re: La tournée des grands ducs <Fe Dom>   Ven 15 Jan - 13:11

    Code d'urgence. Hugh l'avait apellé, visiblement lemoral au fond des chaussettes, celà ne pouvait signifier qu'une chose, que ce soir, tous les deux se colleraient une cuite sans nom. Et Dom ne manquerait pas la tournée pour rien au monde. C'était toujours un sacré spectacle de voir ces deux là enchaîner verre sur verre et s'enivrer au point d'en devenir limites des dangers pour eux-mêmes. Mais quand on en arrive là, à ce point que l'envie de se bourrer la tronche jusqu'à en faire un coma éthylique, ça ne voulait dire qu'une chose, que son ami était mal et qu'il se devait donc d'y remédier, même si l'alcool n'était pas une solution il le savait, mais une bonne diversion pour oublier l'espace d'un instant le coeur du problème.

    Dom prévint donc Evy que ce soir et probablement demain, ils ne pourraient pas se voir, car il aurait bien besoin du lendemain pour récupérer de la soirée de beuverie qui s'annonçait. Elle était rétissante, mais Dominic su être convainquant, et eu tout de même l'aval de sa belle. Bien qu'il n'en ai pas eu besoin en vérité, elle ne dirigeait pas sa vie, et surtout c'était un principe pour lui, et elle savait bien que son cher et tendre était du genre fidèle en amitié et que même bourré, eil ne ferait rien contre elle en flirtant ou pire. Il pouvait donc rejoindre Hugh sans craindre une scène par la suite.
    Vu le lieu de rendez-vous, il opta pour un costume pas trop guindé non plus, une chemise blanche entouverte au col et une paire de chaussures. Le pub, bien que pub justement, était un endroit class, donc arrivé en Converses et jeans, n'était pas une option sauf si bien sûr il voulait se faire refouler à l'entrée. Il avait donc fait un léger effort vestimentaire et il s'était même rasé pour l'occasion c'est vous dire.

    Il partit donc de chez lui et retrouva son ami dans le dit pub. Pas difficile de le repérer parmi les clients, vu la taille de Hugh, et une fois qu'on l'autorisa à entrer, il alla donc le rejoindre, prenant place à côté de lui sur un de ces tabourets qu'on voit dans les bars mais bien sûr plus class, pour coller à l'ambiance
    .

    « Alors vieux, dis-moi tout de suite ce qui va pas qu'on puisse enchaîner les verres sans préambule. »

    Pas de familiérité d'usage, de bonsoir ou autre, Dom savait qu'il n'en avait pas réellement besoin avec lui, et puis il savait aussi très bien comment il était, ils se connaissaient suffisament bien pour ne plus avoir à jouer des politesses entre eux. Il avait l'air vraiment mal, suffisament en tout cas pour avoir envie d'oublier. Et même s'il était son ami, et qu'en principe il devrait plutôt le dissuader de boire pour régler son problème et lui dire ce qui n'allait pas, il était tout aussi solidaire en buvant avec lui, car c'était bien là une des façons les plus efficaces de l'amener doucement à se livrer, plutôt que de miser sur les bonnes paroles qu'on sort toujours dans ces cas là. Dom n'était pas comme ça, le genre à raisonner en prenant la voix de la sagesse, mais il restait un ami, un vrai, et il l'aidait à sa façon, et si le lendemain il devait se traîner une gueule de bois carabiné pour ça, il le ferait, sans hésiter.
Revenir en haut Aller en bas
Hugh Laurie
    [H]angover & Rock'n Roll

avatar


Messages : 1006
Date d'inscription : 06/09/2009
Date de naissance : 11/06/1959
Age : 58
Localisation : London or Los Angeles
Etat civil : divorcé / célibataire père de trois enfants
Nationalité : britannique


My Career
Current Projects:
Money: 103 154 $
Popularité:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: La tournée des grands ducs <Fe Dom>   Dim 31 Jan - 22:46

    On a beau avoir une belle carrière et une vie somme toute assez enviable, vient un moment où tout cela ne compte plus, un moment où l’on veut autre chose… Et dans ces moments-là, il vaut mieux les avoir bien accrochées si vous voulez tenir le coup. Car vous passez alors par une foultitude de sentiments étranges, paradoxaux et contradictoires. Il en va de même pour les envies et les souhaits.
    Ce soir, donc, Hugh avait besoin de boire. Par nostalgie. Par crainte de l’avenir. Par doute. Par certitude… Tant de bonnes raisons qui lui semblaient tout à fait légitimes tout en étant aussi ineptes et infondées que peuvent l’être tous les arguments venant conforter un mauvais choix.

    Accoudé au comptoir, l’Anglais n’avait pas encore commandé. Il avait signalé qu’il attendait un ami et cela avait suffi pour que le serveur le laissât tranquille quelque temps. De toute manière, il devait clairement porter sur son visage les traces très nettes de son état d’esprit tumultueux du moment. Comment un quinquagénaire qui réussit plutôt bien sa carrière pouvait-il en arriver là ? Eh bien, tout simplement parce qu’il prenait conscience que sa vie prenait un tout autre tournant et que cette direction n’avait rien de celle qu’il avait prévue, de celle qu’il avait attendue, de celle à laquelle il s’était toujours préparé.

    Lorsque Dominic arriva, il vint directement s’asseoir à côté de lui, sans aucune formalité. C’était cette attitude que Hugh avait besoin de voir, de sentir. Mr Monaghan était un excellent ami et Hugh appréciait vraiment n’être pas obligé de serrer la main, de faire bonne figure ou ce genre de choses extrêmement fatigantes : au fond, c’était comme jouer un rôle chaque fois qu’on rencontrait quelqu’un. Un rôle de plus… et qu’en était-il du fin fond de la vérité ? que devenait l’authenticité de l’être humain, alors ?


    "Tu risques d’être déçu… Rien de bien original au programme de la thérapie…"

    Vider son sac avant de vider des verres. C’était leur tradition à tous les deux. Un rituel qui ne devait jamais changer. C’était une recette qui fonctionnait à merveille et qui permettait – pas de repartir à zéro, on n’était pas dans le monde de Bambi – mais bien de relativiser un peu tout ce qui clochait pour pouvoir se dire que finalement, la vie n’est pas si pourrie qu’elle en a l’air. Même si tout semble perdre de sa couleur, même si le quotidien semble n’être plus qu’un croquis au fusain.

    "Je ne veux plus lutter. Avec Lisa, je veux me laisser aller. Pour une fois, se laisser tenter par la franchise et la simplicité. Mais je ne pense pas que ce soit possible… Regarde le monde autour de nous, Dom’… Que reste-t-il de vérité ? Tout le monde porte un masque, personne n’est plus jamais sincère et innocent… On cache tous un truc aux autres… et finalement, on n’avance pas, on stagne, comme des flaques de boue qui ne ressemblent à rien…"

    Le ton de sa voix, la teinte plus grise de ses yeux, tout en lui semblait attester que Hugh Laurie traversait une mauvaise passe. Ou en tout cas un passage à vide. Et bien vide. Nada, le néant… et après ?

    " C’est comme un coup de poing dans le ventre. On est cloué sur place, écartelé, crucifié. La gorge se serre. On suffoque. Les larmes montent aux yeux. Ce sont de vieilles larmes qui viennent de très loin : elles déchirent et lacèrent, comme si on pleurait du verre pilé…"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://roommates.forum-free.org/
Invité
Invité




MessageSujet: Re: La tournée des grands ducs <Fe Dom>   Mar 2 Fév - 11:28

    La vie n'est jamais parfaite. JAMAIS. On a beau avoir des milliards de dollars en banque, une vie remplie et prospère, une famille fantastique, des amis géniaux, un boulot de rêve, on est jamais heureux, à 100%. Celui avançant le contraire est tout bonnement un menteur. Ils peuvent frôler le 99%, voir même le 99.9999% mais il restera toujours une infime, minuscule partie de notre vie qui ne cadre pas avec le bonheur auquel on aspire tous. Ca peut être des ennuis de santé, des échéances à la banque, un amour contrarié, un peu de tout ça, ou parfois même trois fois rien. Lui même en ce moment malgré qu'il ai retrouvé Evangeline, qu'il ai à nouveau des projets sur grand et petit écran, il ne pouvait pas être tout à fait heureux sans trop se l'expliquer. Du coup il pouvait comprendre que Hugh, en proie à bien plus de soucis que lui en ce moment puisse être de cette humeur là, maussade au plus haut point, sur le point de sombrer dans le gouffre. C'est justement en venant boire avec lui qu'il lui éviterait d'y sombrer définitivement.
    Et boire c'était en effet un bon moyen de noyer le poisson un moment, suffisament longtemps pour qu'il se donne l'envie de reprendre du poil de la bête. On ne remettait pas le compteur à zéro, ça serait bien trop facile. Mais on pouvait repartir sur des bases plus solides. Ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort disait Nietzche, dans le fond il n'avait pas tort. Mais il fallait s'en convaincre d'abord avant de pouvoir prendre au mot ceux du philosophe. Et Hugh en lui répondant annonçait déjà la couleur. Il était au plus bas.


    « J'm'en remettrais t'en fais pas, vas-y dis-moi tout, Tonton Dom t'écoutes. »

    Certes, se saouler n'était pas la thérapie adoptée par les thérapeutes "conventionnels", eux préféraient faire parler, sans arrêt en balançant de temps à autres des "humhum" ou des "oui mais encore?" rien de constructif quoi. L'alcool avait des vertues plus libératrices sur la psychée, sur le "ça" pour encore reprendre des termes spécifiques.
    Il l'écouta donc, attentivement, c'était pour ça qu'il était venu après tout non? Alors autant le faire bien, si déjà il devait avoir une gueule de bois carabiné le lendemain. Et plus il l'écoutait, plus il pouvait voir l'étendue des dégâts. Il était vraiment mal, il ferait donc tout pour lui remonter le moral
    .

    « Tu deviens vachement flippant quand tu te la joues philosophe nihiliste tu sais. Je t'ai jamais vu comme ça mais même si j'admets que tu n'as pas tort, je me permets de te rapeller une chose: personne n'a jamais dit qu'être vivant c'était être heureux. » admit-il, faisant signe à une serveuse de venir et commanda deux verres de whisky pour commencer. « Mais mon vieux, même si tu te dis que plus rien ne vaut la peine, que tu as touché le fond, ouvres les yeux. Je suis là moi, tu as des amis qui s'en font pour toi, qui ont mal de te voir comme ça. Je sais que ça doit pas peser bien lourd dans la balance quand tu crois ne plus avoir envie de lutter. Mais à mon sens, la moindre petite chose à laquelle tu peux te ratacher quand tout va mal, c'est une raison suffisante de se battre un peu plus. »

    La serveuse déposa les deux verres devant eux. Le premier d'une longue série. Il leva son verre pour trinquer avec lui, puis but quelques menues gorgées de son verre avant de le reposer sur le comptoir devant lui. Il ne prenait pas de détour, la langue de bois Dom en avait horreur. Les bons sentiments, essayer de faire positiver par tous les moyens. Autant vous lobotomiser, ça ça réglait pas mal de choses. Mais c'est justement de faire réaliser que ça pourrait être bien pire qui redonne envie de se battre.

    « Je suis de nouveau avec Evy. C'est super, je dois avouer que je n'espérais plus connaître quelque chose de pareil depuis qu'on avait du rompre. Et maintenant qu'elle est là, je vis un rêve. Mais un rêve empoisonné. Pas à cause d'elle mais de moi, mes peurs et mes doutes. J'ai pu retrouver la femme de ma vie, mais j'en suis pas pour autant au point de sauter partout en hurlant. Qu'est-ce que je fais si elle repart? Si elle s'aperçoit qu'au fond, on est pas bien ensemble? Si je deviens trop collant de peur de la perdre une nouvelle fois? Si elle désaprouve certains de mes choix? Rien n'est facile, mais c'est ce qui donne à la vie la peine d'être vécu. »
Revenir en haut Aller en bas
Hugh Laurie
    [H]angover & Rock'n Roll

avatar


Messages : 1006
Date d'inscription : 06/09/2009
Date de naissance : 11/06/1959
Age : 58
Localisation : London or Los Angeles
Etat civil : divorcé / célibataire père de trois enfants
Nationalité : britannique


My Career
Current Projects:
Money: 103 154 $
Popularité:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: La tournée des grands ducs <Fe Dom>   Jeu 18 Fév - 12:55

    S’il y avait bien une chose que Hugh appréciait dans les moments de déprime, c’était le temps qu’il pouvait passer à se bourrer la gueule avec Dominic. Une manière comme une autre d’oublier un peu le bordel qu’il y avait dans sa tête et de se réfugier dans un monde ouateux, car pas forcément meilleur.
    Rien que de penser que son pote était prêt à se prendre une cuite magistrale avec lui, pour son bien pourrait-on dire, ça mettait du baume au cœur, à défaut de soigner les plaies intérieures. La vie n’était pas parfaite, aucune vie ne l’était et d’ailleurs, la vie était justement constituée de tout un tas d’imperfections.
    Et aujourd’hui, si Hugh avait un coup de blues, c’était aussi parce que la date du jour était celle de l’anniversaire de son fils, William, et qu’il ne pouvait pas être présent pour l’événement. De toute façon, pour le peu qu’il voyait encore ses gosses… à la limite, ça faisait presque hypocrite de souhaiter un bon anniversaire à Will’. Alors un SMS avait suffi, pour le moment du moins.

    Ne pas penser à tout cela était bien difficile. Et les difficultés rencontrées avec Lisa n’arrangeaient rien.
    Alors Hugh avait parlé, il avait brièvement fait par à Dominic de tout ce qui le tracassait, sans parler de son fils, car, au fond, il avait un peu honte de ne pouvoir être là pour lui en ce moment. Et comme un père indigne, il se réfugiait dans une beuverie sans nom pour ne plus avoir à penser. Pourtant, une petite voix au fond de lui-même lui soufflait qu’il devait parler de cela aussi avec Dom’. Il ne le jugerait pas, il pourrait comprendre… du moins, Mr Laurie espérait cela.
    Il esquissa un minuscule sourire lorsque Mr Monaghan le compara à un philosophe nihiliste. C’était vrai qu’au fil du temps, il se rapprochait plus de ces courants de pensée hautement négatifs et qu’il s’éloignait de l’épicurisme qu’il prônait tant auparavant…


    "Heureusement que je t’ai, toi, tu sais… Je ne me sens même pas capable de me raccrocher à mes propres gosses… "

    Ecouter son ami était aussi un bon moyen de ne pas trop se morfondre. Et voir la serveuse déposer devant eux les deux verres de whisky, c’était déjà un petit réconfort. L’acteur britannique trinqua avec son ami et eut droit à un récit que Hugh comprit comme quelque chose de terriblement vrai.

    "Si elle est revenue vers toi, c’est qu’il y a quelque chose de fort entre vous… J’ai bien envie de te dire que la confiance que tu as en elle est déjà un excellent point… Reste à prendre confiance en toi…"

    Facile à dire. Et venant d’un quinquagénaire divorcé, célibataire et terriblement seul, ça faisait un peu tache… Mais les paroles du Britannique étaient fondées, elles lui avaient permis d’être heureux avec Jo pendant près de vingt ans, après tout…

    Hugh leva son verre à hauteur de celui de Dom.


    "A ta santé et à ton couple, alors !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://roommates.forum-free.org/
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: La tournée des grands ducs <Fe Dom>   

Revenir en haut Aller en bas
 

La tournée des grands ducs <Fe Dom>

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Grands garçons musclés et bronzés
» Organigramme du conseil des grands maîtres.
» Obama met Haiti dans la "Blacklist" des plus grands cartels de la drogue
» Histoire des grands magasins de Paris
» Les grands poetes russes !
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
and...CUT :: HMC Place :: Corbeille :: Poubelle RP-
Sauter vers: