Want to be a Star?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Problèmes d'E.T [Défis]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Drew Barrymore
    Yummy!

avatar


Messages : 339
Date d'inscription : 02/03/2010
Date de naissance : 22/02/1975
Age : 42
Localisation : Entre le pôle nord et le pôle sud
Etat civil : Célibataire
Nationalité : Américaine


My Career
Current Projects:
Money: 84 634 $
Popularité:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Problèmes d'E.T [Défis]   Sam 20 Mar - 18:23

En se réveillant ce matin là, Drew avait remarqué que quelque chose clochait dans son appartement. Elle ne savait pas dire quoi, peut-être une odeur étrangère ou un vague souvenir d'avoir entendu du bruit pendant la nuit, mais quelque chose n'était pas normal. Elle qui n'avait jamais eut de la difficulté à se réveiller mit un temps record d'environ 5 secondes pour sortir de son lit et se ruer sur sa robe de chambre qui traînait dans un coin de la chambre. Il faisait normalement chaud à Los Angeles. Alors, pourquoi un frisson la parcourue dès qu'elle quitta la douce chaleur de son lit? Un bref coup d'oeil circulaire répondit à sa question. Ses rideaux orangés flottaient doucement au vent, la fenêtre à guillotine ouverte. Drew fronça les sourcils, son nez se retroussant un peu du même coup... avait-elle vraiment ouvert la fenêtre avant de se coucher?

Lentement, d'un pas hésitant, l'actrice avança vers l'objet de ses doutes, qui furent confirmés. En effet quiconque avait touché cette fenêtre n'était pas quelqu'un d'habitué comme elle. Miss Barrymore savait bien que quand on ne prenait pas le temps pour l'ouvrir ou la fermer, elle se coincerait en plein milieux et de travers, exactement comme c'était le cas présentement.

Quelqu'un était entré dans sa chambre. Pendant qu'elle dormait. Par la fenêtre. La réalité de la chose frappa Drew de plein fouet. Elle n'avait rien remarqué, en plus. Le premier réflexe de la demoiselle fut sans doutes le même que chaque personne ayant subie une entrés par effraction, elle se rua pour vérifier si ses objets de valeurs étaient encore là. Étrangement, son ordinateur, ses bijoux, ses appareils électroniques et tout le contenu de sa garde-robe était encore intacte. Si ce n'était pas pour voler, pourquoi quelqu'un se donnerait-il le trouble de venir chez elle par effraction?

Découragée, la rouquine alla s'affaler sur son divan quand elle remarqua un trou dans le coin de son salon. Il y avait quelque chose là d'habitude, non? Elle n'eut pas à se demander longtemps ce que c'était, elle se rua dans sa chambre pour se changer. Cette fois, s'en était trop. Non seulement ce fou avait violer sa vie privée mais il avait en plus pris une des choses qui lui était le plus cher et ça, Drew ne pouvait pas le laisser passer.

Quelques minutes plus tard, elle déboulait avec ses jeans skinny pâles et un t-shirt délavé des calinours (oui oui, des calinours) au poste de police la plus proche de son appartement. Elle ne fut même pas surprise de trouver, derrière son bureau, un policier bedonnant mangeant goulûment une douzaine de beignes de chez Dunkin' Donuts. Pourquoi tout le monde était aussi clichés dans la vie? Drew se retint tout de même de passer ses commentaires, elle avait bien plus important à discuter avec cet officier qui la regardait d'un air ébahi. Lui-même ne savait pas s'il était plus surpris de se retrouver face à face avec une vedette comme elle ou bien parce qu'elle avait presque démoli la porte du poste en entrant comme une furie et qu'elle se dirigeait droit sur lui.

Posant ses poings sur la table avec un gros bruit, elle planta son regard furibond dans les petits yeux porcins de l'officier.

«Je voudrais rapporter un vol!» sa voix n'était pas haletante comme aurait dut l'être celle de n'importe qui venant de courir un demi kilomètre sans arrêter, il fallait dire que ses entraînements intensifs étaient efficaces. L'officier poussa un dernier morceau de beigne poudré dans sa bouche, observant un petit moment l'actrice, hésitant entre faire comme s'il ne la connaissait pas ou agir en fan inconsidérable...

«Très bien, miss Barrymore.» plusieurs têtes se tournèrent et un ou deux curieux s'approchèrent même du bureau, au grand désespoir de Drew. «Qu'est-ce qu'on vous à volé? Télévision? Bijoux? Objet de valeur?» Il sorti un papier et un crayon, prêt à remplir le formulaire avec peu importe ce qu'elle lui dirait... ou à peu près.

«Non,pire!!! Mon E.T en peluche!» s'écria-t-elle, sa voix éraillée pointant légèrement vers l'hystérie. L'idée de s'être fait voler sa peluche géante favorite et si précieuse à ses yeux venait de la frapper, la réalité de la chose la fit l'effet d'un sot d'eau froide renversé sur sa tête. Le sergeant, qui s'était penché sur la feuille pour écrire la plainte de la demoiselle, releva soudainement la tête. Ses petits yeux avaient cet air perdu que les gens prenaient quand ils tentaient de savoir si on jouait avec eux ou si on était sérieux. Drew entendit aussi un des officier qui s'étaient rapprochés pouffer de rire. Il tentait peut-être de camoufler son amusement mais ça n'avait pas servi à grand chose. Un regard bien de l'actrice dans tout ces états et il avait arrêté.

Puis, sans avertissement, l'homme derrière le bureau éclata d'un rire tonitruant mais à la fois déplaisant, comme celui d'un vieil oncle qu'on ne croise qu'une fois par année, et tous ces officiers le rejoignirent. Drew, elle, se demandait ce qu'il y avait de si drôle. On était entré chez elle en plein milieu de la nuit, déjà ça devait être un crime, et on avait en plus volé un objet qui n'avait en soi pas de valeur monétaire véritable (après tout, ce n'était qu'une simple peluche géante de l'Extra-terrestre le plus connu de l'amérique qui se trouvait facilement dans n'importe quel magasin) mais qui, pour la rouquine, valait une fortune. Non seulement E.T fut-il le premier film auquel elle participa, mais ce cadeau lui fut remis par son parrain, qui n'est nul autre que Steven Speilberg lui-même et que le vrai E.T avait été son premier vrai ami. Et voir des hommes comme ça, rire parce qu'elle s'inquiétait pour sa peluche la mettait hors d'elle, mais elle n'eut pas le temps de réagir, heureusement pour le sergent et ses camarades, avant qu,il ne reprenne la parole.

«Hahahaha!! Vous m'avez bien eu miss! J'ai failli vous croire un moment! Vous êtes une grande actrice, pas de doute là dessus! Où elle est la caméra? Je vais vraiment passer à la télé, dans ce émissions de gags? Trop fort!!» Une émission de gag?!?!?! Une bonne actrice?!?!!?! Elle avait l,air de plaisanter? Ce fut la goûte qui fit déborder le vase pour une Drew déjà hystérique à cause de la disparition de sa précieuse peluche. Sans réfléchir aux conséquences, agissant sur instinct, elle prit l'occasion de quand l'officier se leva de son bureau pour aller taper dans le dos de ses collègues pour le plaquer contre le mur, coinçant la gorge de l'officier entre le mur et son converse mauve. Pour se tenir en forme, depuis Charlie's Angels, elle faisait des arts martiaux et quand on l'énervait, par réflexe, des coups et des prises partaient tous seuls... Autour d'elle personne n'osait faire quoi que ce soit et l'officier le regardait avec des grands yeux apeurés.

«Alors vous allez m'écouter, remplir ce fichu formulaire, ne pas faire de plainte contre moi ET retrouver mon E.T! Promettez!!» hurla-t-elle, complètement hors d'elle. De toute façon, le policier était trop effrayé par elle.

«P.. pr... promis...» bégaya-t-elle. Mais avant qu'elle ne puisse enlever son pied, son téléphone sonna et, se calmant tout d'un coup, elle décrocha.

«Allo? Oh, Steven!! Oui!!! Non, ça ne va pas très bien, on m'as volé mon E.T! Quoi? Mais-- qu'est-ce que tu faisait chez moi à 4h du matin? Awwww, merci!! D'accord, à plus!» Aussi simple que ça. Elle raccrocha, un grand sourire sur ses lèvres. Elle finit par libérer le policier de l'étreinte suffocante de son pied et lui tendit la main, soudainement très heureuse.

«Je suis désolée, tout ceci était un malentendu. En fait, Steven» expliqua-t-elle comme si il allait comprendre simplement qu'il s'agissait ici du seul et unique Steven Speilberg. «M'as emprunté ma peluche pour l'offrir en cadeau et comptait le remplacer par le vrai E.T en surprise mais bon. Alors je n'ai plus besoin que vous fassiez de rapport.» Hésitant, il prit sa main et elle la secoua vivement avant de se retourner et sortir du building en gambadant. «Bonne journée à vous!» Elle allait avoir le vrai E.T chez elle!! C'était encore mieux que sa peluche.
Un jeune policier s'approcha de son supérieur qui regardait l'actrice s'en aller.

«Ça va aller monsieur Hudson?» dit-il en lui tendant un verre d'eau.
«Je-- qu'est-ce qui vient de se passer exactement?»
«J'en ai aucune idée, chef...» s'excusa le jeune officier.

FIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Problèmes d'E.T [Défis]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Renverser le gouv haitien n'est pas une solution aux problèmes d'Haiti !
» Comment résoudre des problèmes
» Les problèmes n’arrivent jamais seuls [PV Ma maitresse N°1]
» GIFI un amour de caniche toy femelle de 10 ans (34)
» Salaire minimum : Focus sur les vrais problèmes.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
and...CUT :: HMC Place :: Corbeille :: Poubelle RP-
Sauter vers: