Want to be a Star?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 All work and no play makes us dull persons [Fe Drew]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hugh Laurie
    [H]angover & Rock'n Roll

avatar


Messages : 1006
Date d'inscription : 06/09/2009
Date de naissance : 11/06/1959
Age : 58
Localisation : London or Los Angeles
Etat civil : divorcé / célibataire père de trois enfants
Nationalité : britannique


My Career
Current Projects:
Money: 103 154 $
Popularité:
0/100  (0/100)

MessageSujet: All work and no play makes us dull persons [Fe Drew]   Dim 28 Mar - 0:20

    Quand on prend des engagements, on les respecte. Et quand on est quelqu'un de responsable, on les respecte jusqu'au bout et quoi qu'il puisse nous en coûter.
    Hugh était de ces gens-là. Il ne prenait jamais un engagement à la légère. Toujours, il menait sa mission jusqu'au bout. Et tant pis pour ce que ça pouvait lui amener comme réputation. Oh, bien sûr, ce sont là de belles paroles et des généralités, mais songez à la manière dont le Britannique agit pour les enfants, n'hésitant pas à verser des sommes d'argent importantes pour le développement d'écoles partout dans le monde, ne reculant pas devant un concert à donner avec d'autres célébrités pour soutenir des projets caritatifs de tous poils...

    Mais à côté de cela, il y a des engagements moins axés sur l'argent et l'aide, mais bien sur les relations humaines. Il s'agit alors de responsabilités que l'on accepte d'endosser en ne sachant pas grand-chose de ce que cela pourra signifier des années plus tard. C'est ce qui se passe quand on accepte de devenir le parrain d'un petit bonhomme tout rose, fraichement sorti d'un utérus... qui peut savoir comment sera le petit bout cinq ans, dix ans, vingt ans plus tard ?
    Et encore, c'est là un engagement officiel, devant des témoins, avec signatures de papiers, et tout ce genre de choses. Mais il y a d'autres engagements humains, à la fois semblables, mais en étant différents tout de même...

    Drew était de ces personnes-là. Aucun papier officiel n'attribuait à Mr Laurie la responsabilité de son bien-être, mais l'homme avait agi dans le seul objectif d'aider la fillette lorsqu'il s'était rendu compte que quelque chose ne tournait pas rond à l'époque. Mensonge, trahison, état second... tout était réuni pour attirer le regard et l'attention d'adultes qui auraient pu être compréhensifs... mais devant les réactions quelque peu inadaptées des parents de Drew, Hugh avait fait ce qu'il pensait devoir faire. Il avait agi comme il aurait voulu qu'un adulte agisse avec lui quand il avait son âge. Il s'était montré compréhensif, à l'écoute et disponible... Un "tonton providentiel", c'était ainsi qu'il se définissait par rapport à miss Barrymore. Et cela convenait parfaitement à l'homme qui n'avait jamais changé son fusil d'épaule avec elle.

    En grandissant, Drew avait fini par se calmer un peu et par accepter que la vie n'était pas toujours rose et que les rêves n'étaient pas toujours réalisables. Mr Laurie avait tenté de montrer l'exemple, d'être celui qui pourrait aider la jeune fille à devenir adulte et à essayer d'être heureuse... Une relation qui durait depuis des années, maintenant. Et Hugh ne s'en lassait pas. Il ne s'en lasserait jamais. Drew était devenue une femme bien, quelqu'un qui méritait d'être connue pour ce qu'elle était... mais déjà à l'époque, elle était ainsi, même si elle n'en avait pas encore conscience... Pour faire une femme, comme pour faire un homme, il faut du temps...

    Et le temps, eh bien, il fallait le prendre. Jamais l'acteur n'avait refusé de rencontrer Drew. Pour lui, s'engager à être pour elle la personne de soutien dont elle avait besoin, cela signifiait aussi faire passer certaines choses personnelles et professionnelles à l'arrière-plan en cas d'appel, en cas d'urgence.
    Et cela avait fonctionné. Hugh avait toujours été là, il n'avait jamais voulu rater aucun moment avec Drew, pour la simple et bonne raison qu'il croyait dur comme fer qu'il ne fallait pas qu'il soit là uniquement quand elle avait besoin de lui. Il y avait aussi de bons moments à partager. C'était d'ailleurs dans cette optique que les deux célébrités se rencontraient aujourd'hui.

    Le rendez-vous était fixé dans un parc. Hugh préférait éviter les bars pour ce genre de discussions : la bière venait après la réflexion, c'était toujours mieux ainsi. Alors, une étendue verte, avec un point d'eau, des canards, des oiseaux et des femmes à landau, ce n'était pas mal du tout pour ça. Hugh attendait près de la grille d'entrée. Il était arrivé avec un peu d'avance et sortit son téléphone portable pour vérifier que Drew ne s'était pas désistée par message au dernier moment et pour écouter un message reçu sur sa boite vocale alors qu'il conduisait pour venir jusque là. Un message de Lisa... un long message, de deux ou trois minutes où elle parlait sans arrêt. Hugh sourit en l'écoutant et il souriait toujours en raccrochant, juste à temps pour entendre une voix bien connue s'adresser à lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://roommates.forum-free.org/
Drew Barrymore
    Yummy!

avatar


Messages : 339
Date d'inscription : 02/03/2010
Date de naissance : 22/02/1975
Age : 42
Localisation : Entre le pôle nord et le pôle sud
Etat civil : Célibataire
Nationalité : Américaine


My Career
Current Projects:
Money: 84 634 $
Popularité:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: All work and no play makes us dull persons [Fe Drew]   Dim 28 Mar - 3:55

Chez les Barrymore, à l'époque de la jeunesse hollywoodienne de Drew, ce n'était jamais très beau. Dès qu'elle à commencé à sortir et à voir le monde des plus grands, bien qu'elle ne soit âgée que de 7 ou 8 ans, la fillette ne faisait que se prendre la tête avec sa mère. Elle voulait plus de liberté, elle voulait sortir dans les clubs plus souvent et elle avait bien vite compris qu'une simple petite crise faisait craquer sa mère très facilement. Drew avait beaucoup de mal à voir Jaid, sa mère, comme telle. Drew ne respectait jamais les règles et les couvres-feux mais sa mère ne la punissait pas pour autant, et de plus, Jaid agissait plus comme un manager que comme une mère à toujours contôler les horraires de sa fille et ne lui prêtant pas trop attention.

Avec, en plus un père qu'elle ne voyait jamais mais dont elle connaissait le penchant pour l'abus d'alcool et de substance illicite, la fillette se sentait évidemment abandonnée et pas à sa place nulle part sauf à deux endroits: devant la caméra et dans les clubs. Dans ces deux cas, elle était entourée de gens plus vieux, surtout des acteurs assez connus, qui la regardait, lui souriait et surtout semblait apprécier être avec elle. C'était les rares moments où Drew ne se sentait pas laide et idiote comme quand elle était à l'école.

Parmis tous les gens qu'elle as put rencontrer dans sa vie, il y en avait trois qui lui faisait un effet immense: Jack Nicholson, Anjelica Huston et un ami de sa mère (ou son père, elle ne savait même plus), un britanique, Hugh Laurie. Jack Nicholson, elle le respectait beaucoup mais elle devait bien avouer qu'il lui faisait un peu peur et c'est pourquoi elle écoutait toujours tout ce qu'il disait. Anjelica, Drew la voyait toujours avec Jack et chaque fois c'était un plaisir de la voir. Elle était toujours gentille et en fait plus maternelle que Jaid elle même. Mais autant la fillette respectait et était intimidée par ce couple, autant elle se sentait en confiance avec ce nouvel ami d'un de ses parents qui venait, au grand plaisir de l'actrice, passer beaucoup de temps libre chez elle.

Drew à toujours été impressionnée par cette façon qu'il avait de la mettre en confiance, elle qui avait tant de mal d'habitude à accueillir des nouvelles personnes dans sa vie. Hugh était à la fois drôle et strict avec elle, il remplissait toute les tâche que sa mère ne faisait pas. Et quand la jeune miss Barrymore avait besoin de parler, d'une épaule pour pleurer, elle se tournait infatiguablemrnt vers lui.

Il l'avait aussi aidé à réaliser qu'elle avait besoin d'aide et était resté là même si, en plein déni et en colère, elle le traitait de pleins de noms pour avoir oser insinuer ça. Même si cette prise de bec avait été moins violente que celle entre Jaid et Drew, la rouquine s'en voulait encore aujord'hui, 20 ans plus tard. Et si aujourd'hui les relations entre miss Barrymore et sa mère sont encore tendues, elle n'hésite jamais à appeler Hugh pour lui donner des rendez-vous pour se libérer un peu.

En avançant dans le parc, elle n'eut pas de mal à reconnaitre son faux tonton. Assis seul sur un banc, les cheveux grisonnant et hébouriffés, la barbe pas vraiment fait et un énorme sourire accroché aux lèvres, ça ne faisait pas de doutes que c'était lui, le seul et unique Dr House.

- Mon cher sénateur, qu'est-ce qui vous rend si joyeux en cet après-midi ensoleillé demanda-t-elle en se glissant sur le banc à côté de Hugh. Elle était bien heureuse de l'avoir casté dans son film, elle n'aurait pas put imaginer un meilleur acteur pour incarner le sénateur Hennessy et elle avait aussi bien hâte de travailler avec lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hugh Laurie
    [H]angover & Rock'n Roll

avatar


Messages : 1006
Date d'inscription : 06/09/2009
Date de naissance : 11/06/1959
Age : 58
Localisation : London or Los Angeles
Etat civil : divorcé / célibataire père de trois enfants
Nationalité : britannique


My Career
Current Projects:
Money: 103 154 $
Popularité:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: All work and no play makes us dull persons [Fe Drew]   Mer 31 Mar - 12:51

[HJ : désolée, c'est pas très conséquent... je me rattraperai au prochain ]

    Oui, Hugh assumait pleinement ce rôle de « tonton providentiel » pour Drew. Il s’était toujours arrangé pour avoir des moments libres pour elle, quitte à en libérer au besoin en ménageant pour cela des plages dans son agenda, même si cela devait le pousser à annuler des rendez-vous ou des activités personnelles.
    Et ces moments que Mr Laurie tenait à conserver avec miss Barrymore, il tenait absolument à ce qu’ils aient lieu, même lorsque tout allait bien. Après tout, puisqu’il accordait beaucoup d’importance à cette relation privilégiée, il n’hésitait pas à s’arranger pour que ce soit possible.
    Bref, même s’il devait parfois attendre un peu après sa petite protégée, le Britannique n’en avait cure. Il savait très bien que la jeune femme arriverait tôt ou tard et qu’il lui pardonnerait toujours sans aucun problème un petit écart sur l’horaire. Aux yeux de l’acteur, Drew était une priorité.

    Et lorsqu’il entendit sa voix, claire et tonique, l’homme allait se lever, rangeant son téléphone portable dans la poche de sa veste, pour accueillir comme il se devait sa chère protégée, mais celle-ci fut plus vive et vint rapidement s’installer à son côté.


    "Eh bien ! si tout le monde m’appelait par le nom ou le titre d’un personnage que j’ai incarné, je ne me reconnaitrais jamais quand on m’appelle !"

    Il lui sourit et lui donna l’accolade. Ça faisait vraiment plaisir de voir miss Barrymore avec cet air enjoué et heureux. Ça donnait envie de sourire à son tour et d’être aussi heureux que possible.

    "Ce qui me rend si joyeux ? Alors, dans l’ordre… toi, un message de Lisa et enfin cet après-midi ensoleillé, justement. Que demander de plus ?"

    Une petite glace au chocolat, peut-être. Ou un bon verre de Guiness.
    Il y avait des jours, comme ça, où la vie semblait tellement belle qu’on pouvait sans scrupule oublier le reste, tous les aspects négatifs qu’on rencontre au cours d’une existence. Il fallait décidément ne garder à l’esprit que les côtés positifs et les petits plaisirs ménagés pour nous par je ne sais quel être supérieur manipulant les ficelles du destin.


    "Mais tu as l’air en pleine forme, toi aussi, ça fait plaisir à voir et à entendre !"

    Hugh eut encore un sourire, puis se leva.

    "Hop, on n’est pas des vieux croulants – surtout toi ! – donc, on peut marcher un peu et profiter de cette belle journée, mmh ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://roommates.forum-free.org/
Drew Barrymore
    Yummy!

avatar


Messages : 339
Date d'inscription : 02/03/2010
Date de naissance : 22/02/1975
Age : 42
Localisation : Entre le pôle nord et le pôle sud
Etat civil : Célibataire
Nationalité : Américaine


My Career
Current Projects:
Money: 84 634 $
Popularité:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: All work and no play makes us dull persons [Fe Drew]   Dim 9 Mai - 4:44

    Quand Justin Theroux, qui avait été de l'aventure du deuxième volet des Charlie's Angels et qui avait signé le script de la suite des aventures de Tony Stark, avait tendu à Drew une version bien sommaire de ce que pourrait avoir l'air le scénario d'un troisième opus des drôles de dames mais avec quelques changements, en regardant les personnages, Drew avait tout de suite imaginé son faux-tonton dans le rôle du pauvre petit sénateur. C'était le seul nouveau personnage de ce script qu'elle avait automatiquement imaginé, et elle était bien décidée à l'avoir.

    Pour le premier film, elle avait bien poursuivi Bill Murray pendant des mois avant qu'il accepte d'être Bosley. Et pour le deuxième, juste parce qu'elle voulait absolument la chanson "'Livin' on a prayer" mais qu'elle ne pouvait pas l'avoir à cause du baratin juridique, elle avait appelé Jon Bon Jovi en personne pour lui demander si elle pouvait utiliser la chanson. Alors cette fois, comme elle connaissait personnellement Hugh, et depuis longtemps, elle se dit que s'il ne voulait pas, elle pourrait facilement le convaincre. Et heureusement pour la rouquine, il s'est proposé lui même.

    Drew se fichait bien que l'acteur dise qu'il ne se reconaîtrait pas, elle voulait tester comment ça sonnerait d'appeler le grand Hugh laurie, notre docteur Gregory House favoris, monsieur le sénateur, et elle devait bien avouer qu'elle aimait bien. Il avait définitivement un gueule de sénateur, son faux-tonton.

    «Bah, on s'en fiche. Et puis les gens t'appeleraient en grande majorité house alors, oui tu te reconnaitrait... On t'identifie à House, mon vieux!» répondit-elle en lui rendant son accolade, un grand sourire collé sur les lèvres. Mis Barrymore pencha la tête sur le côté pour écouter les dernières nouvelles de l'acteur.

    «Et ben dis donc, ta vie va très bien on dirait! Et Lisa, elle va bien? Je me demande si elle se souvient de moi... on s'est pas vu souvent.»

    Comme ragaillardie par le soleil, le beau temps et la joie de son ami, Drew sauta sur ses deux pieds, manquant de se fouler la cheville avec ses louboutins jaunes, mauves et rouges. Et comme si il lisait dans ses pensées, Hugh proposa qu'ils marchent. Bien sûr que ce serait mieux marcher, ils pourraient profiter du grand air et peut-être attraper une glace au passage ou une pretzel...

    «Ah, plus en form que moi tu meurs! J'ai repris mes sessions intensives d'arts martiaux alors, c'est la top forme!» dit-elle en donnant un coup de pied haut dans les airs et en poussant un petit cris de karaté. Puis, la jeune femme se retourna vers l'acteur qui s'était levé et passa son bras en crochet avec celui de Hugh.

    «Alors, alors, quoi de nouveau dans ta vie?»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hugh Laurie
    [H]angover & Rock'n Roll

avatar


Messages : 1006
Date d'inscription : 06/09/2009
Date de naissance : 11/06/1959
Age : 58
Localisation : London or Los Angeles
Etat civil : divorcé / célibataire père de trois enfants
Nationalité : britannique


My Career
Current Projects:
Money: 103 154 $
Popularité:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: All work and no play makes us dull persons [Fe Drew]   Dim 23 Mai - 15:02

    Drew, Drew, Drew… Voilà une jeune femme qui n’avait jamais cessé d’être un petit courant d’air frais aux yeux du Britannique. Il avait toujours vu en elle une nièce, une filleule voire une fille. Alors voilà où il en était. Ses enfants biologiques étaient en Angleterre avec leur mère et lui, qui jouait les tontons providentiels depuis maintenant bien des années, assumait ce rôle qu’il avait choisi alors qu’il n’était plus possible pour lui d’assumer son rôle de père auprès de ses propres gosses. Oui, Drew faisait partie de ces personnes qui vous aident à être vous-même et à garder un sentiment familial important, malgré les aléas de la vie.

    Miss Barrymore était pleine de projets et la voir s’investir comme cela pour atteindre un épanouissement personnel et artistique, ça valait tout l’or du monde. Et ça vous poussait, de plus, à essayer de vous investir à votre tour.
    Quand Hugh avait eu connaissance du projet cinématographique de sa nièce de cœur, il s’était proposé pour jouer un rôle de second plan. A vrai dire, Mr Laurie passait très rarement des castings pour un premier rôle. Il préférait les personnages moins importants, mais qu’il pouvait modeler un peu à sa manière. C’est pour cela qu’il avait, dans un premier temps, passé le casting pour jouer le Docteur James Wilson dans la série House. Mais parfois, les réalisateurs et producteurs vous trouvent une gueule de Greg House et là, vous ne pouvez plus reculer… mais pourquoi aurait-il reculé, après tout ?

    Bref… Drew avait apprécié la prestation du Britannique… suffisamment en tout cas pour lui laisser le rôle de ce sénateur arriviste qui se retrouvait séquestré dans un entrepôt peu ragoûtant. Pour ce cast, Hugh avait eu besoin de se préparer mentalement de manière assez intense. Il avait relu quelques thrillers pour bien se mettre dans la peau d’un personnage enlevé et séquestré et finalement il s’était lancé.
    Cela dit, miss Barrymore avait raison. Hugh était indéfectiblement identifié à Gregory House. Partout où il allait, les gens ne disaient pas « Eh, mais c’est Hugh Laurie ! » ou « Regarde, c’est celui qui faisait Frederick Little ! » ou Sam Bell de "Maybe Baby", Jasper des "101 Dalmatiens"… Non, c’était Greg House. La plupart des gens ne le connaissaient que par ce rôle, et c’était un peu dommage aux yeux de l’acteur. Il n’avait pas commencé sa carrière à quarante-trois ans, mais depuis bien plus longtemps que cela, mais ça, les gens s’en foutaient.


    "Pas faux… Alors je compte sur toi pour m’appeler “Monsieur le Sénateur” en public, ça me changera un peu…"

    La bonne humeur, le sourire, l’accolade… y a des jours comme ça où on dirait que tout va comme sur des roulettes. Ils étaient rares, ces jours, mais quand il y en avait un, il fallait en profiter au maximum.
    A la question de sa petite protégée, Hugh arqua un sourcil et prit un air pensif avant de parler, l’air de rien et sans essayer de faire semblant d’être trop sérieux…


    "A mon avis, elle doit t’avoir oubliée. Je ne parle jamais de toi, ni de tes projets, ni rien, alors, y a pas de raison que Lisa t’ait gardée en mémoire !"

    Comme si… Hugh était très fier de Drew et de ce qu’elle faisait. Alors quand il en avait l’occasion, il parlait d’elle, comme un père parle de sa fille à qui veut bien l’entendre. Et ça, l’acteur se doutait bien que Drew le savait. Il risquait de se prendre une petite tape ou un double kick, mais venant d’elle, il acceptait presque tout.
    D’ailleurs, en voyant Drew lancer un pied en l’air et tourner sur elle-même, l’homme crut un instant qu’il allait pouvoir ramasser ses propres dents. Mais non, la jeune femme faisait juste une démonstration de kung-fu ou de je ne sais quel art martial du même acabit.


    "Bon sang, je t’engagerai bien comme garde du corps !"

    Clairement. A la voir ainsi se débrouiller en arts martiaux, Hugh pouvait assurément se sentir en sécurité avec une telle femme à ses côtés. Et puis, en cas d’une invasion de fangirls en délire, Drew pourrait les faire dégager bien vite. Une fille en or, vraiment !

    "Quoi de nouveau… eh bien, on a commencé le tournage de la septième saison de House… La production de "Gods behaving badly" est en pause pour le moment, mais j’espère que ça reprendra vite… et puis, je cherche encore des acteurs pour un projet de série. Il me manque deux hommes pour commencer le tournage…
    Et niveau vie privée… eh bien, Meryl devrait venir sous peu dans le coin, on va en profiter pour se retrouver un peu entre amis…"
    Eh oui, la liaison entre les deux acteurs devait rester secrète. Hugh n’en parlait pas, même à ses meilleurs amis, même à ceux qui comptaient le plus pour lui. "Et puis, j’ai bien envie d’organiser un petit quelque chose un de ces jours… il faut juste trouver une occasion, mais j’ai envie de faire la fête !"

    Tandis qu’ils marchaient, que Drew lui tenait le bras et que le ciel bleu semblait partager la joie d’un instant magique, Hugh et elle passèrent près d’un petit étang. Le genre de truc trop près duquel on évite de marcher. Mais apparemment, un gamin qui jouait là au bord ne devait pas avoir eu les mêmes recommandations que les autres de la part de sa mère.

    "Et toi, raconte un peu… ou plutôt, non… Dis-moi tout !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://roommates.forum-free.org/
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: All work and no play makes us dull persons [Fe Drew]   

Revenir en haut Aller en bas
 

All work and no play makes us dull persons [Fe Drew]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Enfin.... : Passage en Free to Play « imminent » en Europe
» 05. The games we play
» Guide pour étoffer votre rôle-play
» Nano. Role Play !
» fait votre play liste ici
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
and...CUT :: HMC Place :: Corbeille :: Poubelle RP-
Sauter vers: